Ain Béni Mathar

Cette ville, située à 80 kilomètres au Sud d’Oujda, voit naître la première centrale hybride du Royaume Chérifien. Cette centrale thermo-solaire permet au Royaume de diversifier les ressources d’énergie et d’accompagner la croissance économique du pays. C’est sur les terres d’Ain Beni Mathar, dominée par un plateau situé à près de 500 mètres d’altitude, qu’est élevée la race des moutons « Beni Guil », réputée pour sa laine de grande qualité. Ain Béni Mathar approvisionne l’ensemble de la région en ovins et plus généralement en bétail. Située aux abords de la source Ras El Aïn, les habitants de la région profitent de cet apport en eau, distribuée par un réseau de séguias, pour développer la culture maraîchère et fourragère aux abords de la ville.